Écouter la page

Natìa

Natìa

Description

En partenariat avec La CLEF, Dafne Bianchi, qui a passé plusieurs jours en résidence à La CLEF, viendra travailler sur le plateau du TAD pour sa création Natìa

Natìa est une création pensée pour trois danseuses et inspirée de l'oeuvre Les Fiancés de Manzoni et du célèbre "Addio ai monti" dans lequel Lucia dit adieu à sa terre natale et aux choses qui lui sont le plus chères.

Les Fiancés ( en italien I Promessi Sposi ) est un roman historique d'Alessandro Manzoni, considéré comme l'un des écrits majeurs de la littérature italienne et le premier roman moderne qui a eu une influence capitale sur la définition de la langue nationale de ce pays.
L’histoire se déroule en Lombardie, au temps de la domination espagnole et de la peste. On oblige Don Abbondio à ne pas célébrer le mariage de Renzo Tramaglino et Lucia Mondella, dont s’est épris Don Rodrigo, petit seigneur local. Contraints par les puissants du coin à quitter leur petit village, Lucia et sa mère Agnese, se réfugient au couvent de Monza, tandis que Renzo se rend à Milan dans l’espoir d’obtenir gain de cause. Don Rodrigo fait alors enlever Lucia par l'Innominato, qui à la vue de la jeune fille si injustement tourmentée, la libère. Renzo retourne à Milan pour retrouver sa fiancée et quand la peste est éradiquée ils réussisent enfin a se marier.

Natìa est une création pensée pour trois danseuses interprètes avec trois différents univers, qui compte donc sur l’interdisciplinarité pour véhiculer et transmettre son message.


Cette pièce, qui aura la durée approximative de 50 minutes, s’inspire de L’addio ai monti, célèbre extrait de Les fiancés, dans lequel Lucia pose un dernier regard sur son village et dit adieu à sa terre natale et aux choses qui lui sont le plus chères, contrainte de les abandonner à cause de sa situation mais aussi motivée par la poursuite de son rêve de mariage avec Renzo.
Ce texte emblématique est le point de départ de la chorégraphe pour exprimer l’envie et la nécessité de reconnexion avec ses propres racines. Il est aussi à l’origine d’une réflexion profonde sur les sentiments contrastants qu’une personnes émigrée vers une autre terre, en quête d’une vie meilleure, peut développer.


Le roman Les fiancés se déroule aux temps de la peste et la chorégraphe, avec le spectacle Natìa, veut créer un parallèle avec la crise sanitaire actuelle. Ce parallèle est entendu comme une volonté de stimuler une réflexion qu’elle considère nécessaire pour apprendre des erreurs que les sociétés passée ont pu commettre dans l’histoire afin de pouvoir les conscientiser et affronter les difficultés actuelles d’une façon plus positive et optimiste.


En termes de langage et de mouvement, la chorégraphe veut concevoir un lien entre la multitude des techniques et influences que les interprètes maitrisent. Elle veut créer une association inédite et un langage commun qui rapproche et unit de danses originaires de différents pays. Cette envie souligne l’importance de tisser des liens sociaux même si en apparence les entités concernées ont peu de points communs.