Rimbaud en feu

Rimbaud en feu
Réserver

Type d'évènement

Théâtre

Date

1h10

| Théâtre Alexandre-Dumas

Ce génie en feu, hagard, illuminé est plus flamboyant encore qu’il ne l’a jamais été. Il n’est plus corps : c’est une âme bercée d’une douce folie.

Description

En 1924, l’année même où André Breton publie le Manifeste du Surréalisme dans les colonnes du Figaro, on retrouve l’auteur de la Saison en enfer enfermé dans sa chambre d’hôpital à Charleville. 

 

Vivant il est, plus voyant encore qu’à 20 ans, lorsqu’il décide d’en finir avec la poésie. C’est un homme « sans semelles et sans vent » qui invite sur son « Bateau ivre » aussi bien son infirmier que Paul Verlaine, Alfred Jarry, Ignace de Loyola, Léo Ferré… Comme si, sur un coup de folie, et avant que les derniers feux de la modernité l’accablent lui et ses semblables, Arthur Rimbaud s’autorisait une magistrale leçon de vie.

 

Jean-Michel Djian est journaliste, écrivain et documentariste, fondateur de France Culture Papiers. Ce grand admirateur de Rimbaud ne s’en cache pas : il réalisa notamment « Rimbaud, le roman de Harar » (2015), une série de Podcasts sur France Culture consacrée au poète. Il est également l’auteur du pamphlet « Les Rimbaldolâtres » publié en 2015 chez Grass.

 

 

“Cette personne qui parle, qui se prend elle-même pour Rimbaud finit par être un Rimbaud qui voit la dérive du monde, et voit comment le monde se comporte après sa mort...” Jean-Pierre Darroussin

Création / Distribution

De Jean-Michel Djian

Mise en Scène Anna Novion 

Avec Jean-Pierre Darroussin 

 

Lieu : Théâtre Alexandre-Dumas, Jardin des Arts, 3 Rue Henri IV, 78100 Saint-Germain-en-Laye

La presse en parle

Ni une récitation ni une histoire de la vie du poète ardennais. Dans ce qui semble être un asile d’aliénés à une époque imprécise, un homme, qui connaît tout de Rimbaud, se prend peut-être pour le poète. Son délire est imprégné de vers célèbres, car il s’agit bien d’un délire, interrompu par des silences pesants, comme si cet inconnu avait besoin de se reconnecter avec l’âme de Rimbaud. Un Rimbaud critique de ses poèmes, de sa relation avec sa mère, avec Verlaine, des extravagances de ceux qui exploiteront son œuvre, (sans rien y comprendre ?) en particulier les surréalistes et leur chef de file André Breton.

L’âme de l’aliéné, emprunte à Rimbaud sa vision des choses, il parle comme l’aurait fait le poète, des relations entre les hommes, entre les âmes, n’hésitant pas à convoquer le mystique chrétien Ignace de Loyala. Et c’est en Léo Ferré dans lequel il semble trouver un frère, ou un autre lui-même, qu’il trouve la grâce de mettre en valeur son œuvre. Jean-Pierre Darroussin est tout simplement époustouflant. (Sud Ouest)

Horaires

20h45

Photos / Vidéos

Tarifs

Tarif plein : 45€ / Adhérent : 39€

Tarif jeune : 23€ / Jeune adhérent : 18€